La ferme de Kamerijck

Ferme en carré typiquement hesbignonne, construite au 18e siècle, l’accès à la cour intérieure se fait par un porche élégant garni de 4 traditionnels œils-de-bœuf.

Elle se situe en Hesbaye limbourgeoise (dans le triangle Sint Truiden, Hannut et Waremme), région agricole réputée pour la qualité de ses terres fertiles, la beauté de son paysage, ses promenades à bicyclette et sa tranquillité.

En 2004, nous décidons d’élargir notre activité en plantant 3,65 ha d’asperges vertes.

Depuis, nous promouvons ce légume par le biais d’activités parallèles et touristiques (magasin de produits régionaux, terrasse ouverte,promenades, …)

 

Histoire de la ferme

Devenue « bien noir » lors de la révolution française, elle fut achetée en 1798 par les deux frères Surlet de Chokier, d’origine liégeoise et propriétaires du château de Gingelom.

Louis-Erasme Surlet de Chokier, futur premier Régent de Belgique, y élève des moutons Mérinos (plus de 500) pendant le blocus continental imposé par Napoléon Bonaparte. Il réside à la ferme pendant quelques années à partir de 1808.

Après la révolution belge de septembre 1830, le baron Louis-Erasme Surlet de Chokier, fut élu président du Congrès National qui vota la Constitution belge. Il fut nommé Régent de Belgique le 23 février 1831, et le resta jusqu’au 21 juillet 1831, jour où le roi Léopold I prêta serment. Le baron Surlet de Chokier décède en 1839 sans descendance. C’est son meilleur ami, Jean-François Hennequin, alors premier gouverneur du Limbourg, qui hérita de tous les biens que possédait Louis-Erasme Surlet de Chokier à Gingelom. Par mariage les biens passèrent de la famille Hennequin à celle des princes de Looz et Corswarem.
En 1953, après le décès de la dernière descendante directe des princes, la princesse Herminie de Looz et Corswarem, la famille Lejeune acheta la ferme de Kamerijck.

Start typing and press Enter to search